16 juil. 2010

Gros mots interdits, paradoxe US

Les USA nous apportent certe pas mal de chose dans notre vie de tout les jours mais a part cela je trouve parfois qu'ils sont un tantinet stupide parfois et c'est dommage... Parlons média et gros mots, je fait attention à ne pas en dire ici sur ce blog

Voici un article que j'ai lu ce jour ici et je doit avouer que le lire m'a fait dresser le peu de cheveux qu'il me reste sur ma petite tête.


Voici donc en partie cet article qu'il vous faut, si vous le souhaitez lire tranquillement et en entier.

Une cour d'appel américaine a demandé mardi aux autorités de revoir la réglementation qui interdit "l'indécence" à la radio et la télévision aux heures de grande écoute, l'estimant "d'une imprécision anticonstitutionnelle" et contraire à la liberté d'expression.  

La cour, basée à New York, a confirmé un jugement de première instance intervenu en 2006 dans une affaire opposant la Commission fédérale des communications (FCC) aux stations de télévision Fox (groupe News Corp. de Rupert Murdoch), qui avait établi que les règlements en vigueur avaient "un effet paralysant allant bien au-delà des obscénités visées".  

Les règlements en vigueur remontent pour leur majeure partie aux années 1970, et bannissent toute une série de mots et d'expression, s'ils ne sont pas utilisés dans un sens "littéral". Tout média omettant de censurer ces mots, avec un "bip" au besoin, est passible de lourdes amendes.  

Mais si des jurons dans un film de guerre peuvent être jugés acceptables, la FCC avait jugé "choquant et gratuit" qu'un artiste dise "fucking" ("putain") lors d'une remise de prix - une décision contestable selon la cour.  

La FCC, dont les membres sont nommés par l'administration, s'était montrée particulièrement sourcilleuse sur ces questions durant le mandat de George W. Bush.

Bon maintenant vous avez tout lu? alors quelles sont vos avis sur le paradoxe US?

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...